Berthomieu, Ermitage & Œnosylva
Le blog des tonnelleries et du spécialiste du chêne pour l’œnologie
Berthomieu, Ermitage & Oenosylva
Le blog des tonnelleries et du spécialiste du chêne pour l’œnologie

Focus sur les vignobles d’Auvergne

Nous sommes entre professionnels, vous les connaissez peut-être ou pas… c’est pourquoi cette rubrique sera dédiée à des vignobles dont on parle peu.

Pour le premier numéro de notre Newsletter, nous vous proposons de partir à la découverte des quatre appellations d’origine contrôlée du Massif Central : Côtes d’Auvergne, Saint-Pourçain, Côte Roannaise et Côtes du Forez. Malgré une histoire séculaire remontant à l’époque gallo-romaine, les vins d’Auvergne sont longtemps restés dans l’ombre des vins de l’Anjou, du Saumurois ou de Sancerre.

Cependant, comme dans nombre de régions françaises, un renouvellement et une dynamique sont en marche. Pour rester en accord avec les sols de ces secteurs, nous pourrions aussi parler d’ébullition, de jaillissement ou même d’éruption !

En effet, la spécificité de ces quatre vignobles se situe sous nos pieds. Selon les différentes appellations, le sous-sol sera formé de roches granitiques, de roches volcaniques, de sédiments marins (marnes, calcaires, calcaires lacustres), d’alluvions, de roches métamorphiques. Il faut ajouter à ceci un climat semi-continental, avec des hivers froids et secs et des étés chauds, aux faibles précipitations. Ce climat exceptionnel est en grande partie dû à l’effet de Foehn : les précipitations venues de l’océan sont en partie stoppées par le versant occidental du Massif central (la Chaîne des Puys) et la masse d’air qui poursuit sa route se transforme alors en courant chaud et sec quand elle parvient sur les coteaux viticoles.

Enfin, l’altitude est un élément clé. Les vignes sont plantées entre 200 et 600 mètres, ce climat offre une maturation optimale des raisins et une bonne résistance au réchauffement climatique.

Quant à l’encépagement, le Gamay est omniprésent, enrichi de ses déclinaisons : Gamay Bouze Noir, Gamay Fréaux Noir, Gamay Noir à jus blanc. Le Pinot noir entre également en assemblage.

Quant aux blancs, ils sont issus du Chardonnay, Sauvignon blanc, Tressaillier (variété locale cultivée uniquement à Saint-Pourçain), Viognier ou Roussanne.

Ainsi, bien qu’ils présentent des similitudes, les vignobles des Côtes d’Auvergne, de Saint-Pourçain, de la Côte Roannaise et des Côtes du Forez proposent tout un ensemble de vins tranquilles à forte personnalité.

 

Les Côtes d’Auvergne

En 1951, les Côtes d’Auvergne furent les premières à rejoindre les appellations d’origine. Une modification eut lieu au cours de l’année 1977 pour définir les cinq crus : Côtes d’Auvergne Boudes, Côtes d’Auvergne Chanturgue, Côtes d’Auvergne Chateaugay, Côtes d’Auvergne Madargue et Côtes d’Auvergne Corent (seuls des rosés peuvent être revendiqués sur cette dernière).

L’aire d’appellation s’étend sur environ 80 km du Nord au Sud et 15 km d’Est en Ouest et se répartit sur 53 communes. Les vignes sont en général dispersées en une multitude de petits îlots, presque toujours en situation de coteau bien marqué, à une altitude comprise entre 350 et 550 m.

La renommée et la particularité des dénominations locales complémentaires (Madargue, Chateaugay, Chanturgue, Corent et Boudes) illustrent bien la diversité des sols du vignoble des Côtes d’Auvergne :

  1. Le site de Madargue correspond, sur la commune de Riom, à une butte viticole marneuse de couleur blanche.
  2. Les vignes sur Chateaugay occupent les flancs d’une ancienne coulée basaltique fragmentée en plusieurs petits plateaux.
  3. Le vignoble de Chanturgue, emblématique des Côtes d’Auvergne et dont le nom d’origine celtique est issu du mot « cantalo » signifiant « brillant » et « bien visible », occupe les fortes pentes (plus de 25 %) bordant le plateau basaltique.
  4. Le nom de Corent tire sa notoriété d’un puy apparu lors des dernières éruptions et présentant des sols de couleur sombre, riches en colluvions volcaniques.
  5. Les vignes de Boudes occupent un vaste coteau calcaire protégé à son sommet par une coulée basaltique.

On dénombre une centaine de vignerons dont plus de la moitié est affiliée à la cave coopérative des vignobles de Saint Verny. Trois cépages sont utilisés dans l’élaboration des vins de l’Appellation d’Origine Contrôlée Côtes d’Auvergne :

  1. Les cépages rouges, Gamay majoritaire et Pinot Noir couvrent 90 % du vignoble
  2. Un seul cépage blanc, Chardonnay, occupe les 10 % restants.

Pour être revendiqué en AOC Côtes d’Auvergne, un vin rouge doit être issu de l’assemblage Gamay/ Pinot noir (avec un maximum de 50% de ce dernier). Cependant, les viticulteurs peuvent proposer un vin 100% pinot noir en IGP Puy de Dôme. Quant aux blancs, le Chardonnay est l’unique cépage autorisé. Implanté depuis peu il est très adapté au terroir.

Nous vous ferons découvrir les trois autres appellations d’origine contrôlée du Massif Central dans nos prochaines Newsletters.

 

Caroline Espiau – 9/11/2021

2022-01-10T12:38:48+01:00
Aller en haut