Aller au contenu principal
Retour aux actualités

Berthomieu, entre savoir-faire séculaires et évolution des techniques

Berthomieu, entre savoir-faire séculaires et évolution des techniques

Berthomieu, une alchimie parfaitement maîtrisée entre savoir-faire séculaires et évolution des techniques

La première tonnellerie familiale est créée dans les années 1900 à Vinay dans le département de l’Isère par Jules Joseph Bith, beau-père d’Arthur Berthomieu, comme l’atteste le recensement de population de 1906 qui précise que l’artisan est alors installé dans la commune en tant que patron tonnelier.

Jules Joseph Bith transmet la tonnellerie à son gendre, Arthur Berthomieu, à la fin des années 1940. La tonnellerie Berthomieu se spécialise à partir de la fin des années 1960 dans la fabrication de petits fûts en châtaignier destinés à la vente du beaujolais dans les restaurants et débits de boissons.

La tonnellerie Berthomieu est transférée en 1999 à La Charité-sur-Loire afin de se rapprocher de son fournisseur de merrains. La maison est par la suite intégrée au Groupe Charlois en 2006.

La Tonnellerie Berthomieu se distingue aujourd’hui par l’emploi, avant l’étape de cintrage, d’une technique de préchauffe à la vapeur. L’étuvage à la vapeur s’est développé au cours du 20e siècle avec la mécanisation de la production des tonneaux. La société Guilliet, fabricant de machines d’usinage du bois, proposait ainsi dans son catalogue dans les années 1920 un cône d’étuvage à vapeur à destination des tonnelleries.

La Tonnellerie Berthomieu a ensuite optimisé le procédé. En effet, après le vieillissement du merrain à l’air libre de minimum 24 mois, la préchauffe à la vapeur entraine une élimination d’une partie des tanins par lessivage. La vapeur dilate également les pores du bois et permet à la chauffe aromatique d’être plus pénétrante et plus douce qu’une chauffe traditionnelle.

Depuis quelques années, la tonnellerie Berthomieu sélectionne par ailleurs rigoureusement ses merrains et offre ainsi une parfaite garantie de traçabilité sur l’origine des forêts : Nevers, Allier, Vosges ou assemblage de Centre France. Origine d’autant plus importante qu’il est à l’heure actuelle indéniable que l’impact du terroir forestier sur le bois est tout à fait comparable à celui des terroirs sur le vin.